Bienvenue sur Coleco Box Art. J'ai fait ce site car j'ai eu beaucoup de mal à trouver des scans de boites de jeu Colecovision, surtout des versions européennes. J'ai donc essayé d'en réunir un maximum, de les scanner et de les mettre à disposition sur le net. Je me suis aussi essayé à en reproduire certaines. Si vous avez des boites de jeu Coleco, j'apprécierais que vous me les scanniez, me les donniez ou même me les vendiez. Contactez moi.

Crapahute

English version

NEWS

17/06/17 : Donkey Kong Australian CBS3
17/06/17 : Looping (German)
17/06/17 : Pepper II (UK)
17/06/17 : Space Panic (German)
17/06/17 : Time Pilot (USA)
17/06/17 : Venture (German)
17/06/17 : Victory (USA)
17/06/17 : Wargames (Spanish CBS5)
17/06/17 : Zaxxon (UK)
17/06/17 : Cosmic Avenger (German)
17/06/17 : Cosmic Avenger CBS3 Spain
16/06/17 : Mouse Trap (German)
16/06/17 : Mouse Trap CBS3
16/06/17 : Brochure (Ikrananka)
29/07/13 : Update de ma collection

Log complet

HOME MADE

Quelques boites faites pour des auteurs de homebrews.

VOUS POUVEZ M'AIDER

Vous pouvez m'aider en me scannant, me donnant ou me vendant tout document, boite de jeu, etc. à propos de la Colecovision. Je vous remercie.

Keep Colecovision alive

DERNIER SCAN


Wargames

FAKES

Turbo Moon Patrol Tunnels & Trolls Slither

DERNIERE REPRO


Tarzan

PRESENTATION DE LA ColecoVision

Au début 80, l’Atari VCS était à son apogée mais montrait aussi ses limites technologiques. Les jeux au look de cartoon de Namco, Sega et Nintendo étaient impossibles à convertir tout comme il était illusoire de vouloir adapter sur VCS les jeux sortis sur micro-ordinateurs.

Forte de son expérience acquise avec sa console Telstar sortie dans les années 70, la société américaine Coleco décelant une niche sur le marché du jeu vidéo lança une nouvelle génération de console. Le système était basé autour d’un microprocesseur Z80 rapide et pouvait afficher une résolution de 256x192 et jusqu’à 32 sprites. Ces caractéristiques enfonçaient ses adversaires : le VCS et l’Intellivision.

Afin de battre la concurrence, Coleco acheta des licences de jeux japonais comme Donkey Kong ou Zaxxon. Ces titres d’arcade innovants ont fait de la Colecovision la seule console capable d’offrir des conversions quasi-parfaites des jeux Sega et Nintendo.

Colecovision console

Zaxxon - VCS
Zaxxon - Intellivision
Zaxxon - Colecovision
Zaxxon - Arcade
Zaxxon (Atari VCS)
Zaxxon (Intellivision)
Zaxxon (Colecovision)
Zaxxon (Arcade)

En terme de développement, l’utilisation du Z80 s’averra un très bon choix puisque ce processeur était déjà utilisé dans les bornes d’arcade, les MSX et dans les machines Sega.

Un volant, un trackball et divers joysticks étaient proposés en option. A l’aide d’un adaptateur spécial, on pouvait même utiliser les cartouches du VCS d’Atari.

Malgré tous ces avantages, 18 mois après sa sortie, la Colecovision ne pu résister au crash du marché du jeu vidéo. Coleco a essayé de s’en sortir en se lançant sur le marché émergeant de la micro-informatique avec son ordinateur Adam.

Mais le lancement plusieurs fois retardé de l’Adam et les problèmes techniques en ont fait un désastre.

Specs

CPU 8bits Z-80A 3.58MHz
Résolution 256 x 192
Couleurs 16 (une transparente)
RAM 1 Ko
Vidéo RAM 16 Ko (8 x 4116)
Processeur vidéo Texas Instruments TMS9928A
Sprites 32
Son Texas Instruments SN76489AN; 3 canaux, 1 bruit
ROM cartouches 8 Ko / 16 Ko / 24 Ko / 32 Ko

Ce qui distinguait la Colecovision des autres consoles du moment, c’était sa capacité à afficher 32 sprites à la fois. Il était ainsi plus aisé de programmer des jeux requérrant de nombreux sprites (ex : Slither).

Les scrollings étaient plutôt saccadés sur Coleco car il n’y avait pas de scrolling intégré au hardware comme dans la console d’Atari. Cependant, certains jeux (notamment Jungle Hunt et Defender) parviennent à avoir un scrolling acceptable, prouvant ainsi que l’on pouvait contourner le problème par la programmation.

HISTORIQUE

TelstarEn 1976, avec le Telstar, Coleco (une contraction de COnneticut LEather COmpany) fut la première société à vendre un système de jeu pour la maison avec «une puce dédiée» (L’Odyssey de Magnavox, basée sur une technologie analogique, fut la première console de jeu vidéo début 1973). Se basant sur l’énorme succès de ce premier essai, Coleco décida de produire 9 modèles différents du Telstar. Mais en un an, 75 autres fabricants ont lancé leurs propres modèles, et combiné aux à-coups de production, à la pénurie de puces et une montée en puissance dans le domaine des jeux électroniques (handheld games), Coleco a frisé la catastrophe. Alors que Coleco avait vendu pour plus de 20 millions de dollars de jeux électroniques, la société a dû se débarrasser de plus d’un million de consoles Telstar, perdant plus de 22,3 millions de dollars en 1978. En introduisant des consoles utilisant des cartouches, Fairchild puis Atari ont tué le marché des simples consoles pong.

Le premier juin 1982, Coleco entre de nouveau dans l’arène en annonçant son système de jeu vidéo de “troisième génération”, la Colecovision. Ventant sa « qualité arcade », la Colecovision s’attaquait de front à l’hégémonique Atari 2600.

La majeure partie de la logithèque de Coleco était constituée de jeux d’arcade négligés par la concurrence comme Venture et Lady Bug. Avec une logithèque de 12 titres et un catalogue annonçant la sortie prochaine d’une dizaine d’autres (dont beaucoup ne verront jamais le jour), le premier million de Colecovisions s’est écoulé en un temps record.

En 1983, la console est en tête des palmarès des ventes, devançant Atari et Mattel. Une grande part de son succès étant dû à la présence du jeu Donkey Kong vendu avec la console. Rapidement il y eut plus de cartouches sur Colecovision que sur aucun autre système, excepté sur Atari 2600. Mais avec le module de conversion de jeux 2600, c’est sur Colecovision que l’on pouvait avoir le plus de jeux.

La Colecovision a introduit deux nouveaux concepts dans l’industrie du jeu vidéo – la capacité d’étendre le hardware de la machine et la possibilité de jouer à des jeux issus d’une autre plateforme. Le kit d’extension permettant de jouer aux jeux Atari 2600 a provoqué une avalanche de litiges entre Atari et Coleco. Une fois décantés, il s’avéra que les tribunaux décidèrent que Coleco était dans son droit. Du coup, enfonçant le clou, Coleco produisit la console Gemini, qui était en fait un clone de l’Atari 2600, fournie avec joysticks et paddles.

 

Atari 2600 expansion kit

Coleco fut aussi le premier fabriquant de jeux vidéo à consacrer la majorité de sa gamme de jeux aux conversions de jeux d’arcade, mettant à profit la supériorité graphique de la Colecovision pour faire des jeux s’approchant au plus prés de la qualité des originaux, même si parfois un écran ou un niveau était manquant.

Le succès de Coleco provoqua réellement un électrochoc sur le marché. En un an, l’action de la société a été multipliée par 6.

Adam computerMalheureusement, la Colecovision a subi le même sort que l’ensemble du marché lors du crack du jeu vidéo en 1984. L’échec du micro-ordinateur Adam de Coleco n’a fait que compliquer les choses. Etant en retard, la rumeur veut que Coleco ait utilisé l’ordinateur d’un autre constructeur comme prototype lors de sa présentation au CES tandis que la partie soft était en cours de développement sur le vrai prototype. Certains pensent que sans les ventes des poupées Cabbage Patch (Patouf), Coleco n’aurait pas tenu plus longtemps. Mais même ces poupées n’auraient pu assurer l’avenir de la société, et quelques années plus tard, c’en était fini de Coleco. L’ironie veut que ce soit Mattel (le constructeur de l’Intellivision) qui possède désormais les droits sur les poupées Cabbage Patch.

Cabbage patch dolls

La production de la Colecovision fut stoppée en 1984. Les derniers titres Coleco (Illusions, Spy Hunter, Telly Turtle, et Root Beer Tapper) se firent rares dans les magasins. Rapidement, Telegames racheta la majeure partie du stock de Coleco et produisit même quelques titres. En 1991, une société de vente de matériel électronique par correspondance vendait des cartes mères et des joysticks de Colecovision.

Quand Coleco jeta l’éponge, ils avaient vendu 6 millions de Colecovisions en seulement deux ans, sachant que la deuxième année était en plein dans le crack. Nombreux sont ceux qui pensent que sans le crack des jeux vidéo de 84, Coleco aurait pu traverser la décennie 80 en étant le système phare, surtout avec le module Super Game qui était annoncé. Il était clairement supérieur à Atari et Mattel, mais n’a pas eu la base de consoles installées suffisante pour pouvoir traverser le crack.

Source : Colecovision FAQ - Copyright (c) 1998 Kevin Bowen, Thomas J. Crugnale, Joseph M. Huber and James Carter. Traduction Crapahute.

CHRONOLOGIE

Août 1982
Lancement de la Colecovision Module #1
Module #2
Super Game Module
Roller Controller
Super Action Controller
1982
Sortie du Module d'extension #1: Atari 2600 Converter
Sortie du Module d'extension #2: Driving Controller
Fév 1983
Annonce du Module Super Game
1983
Démo (non jouable) du Module Super Game au Toy Show de  New York
Mai 1983
Campagne publicitaire du Module Super Game (jusqu'en juillet)
Juin 1983
Introduction du projet micro-ordinateur ADAM
Août 1983
Planification de la mise en vente du Module Super Game
Oct 1983
Abandon du Module Super Game
Fin 1983
Sortie du Roller Controller
1983
Sortie du Super Action Controller
Hiver 1983
Le crack du marché du jeu vidéo commence
Printemps 1984
L'industrie du jeu vidéo s'éfondre. Toutes les productions sont stoppées
Jan 1985
Coleco abandonne le micro-ordinateur ADAM

 

 

.